L'APOSTASIE

L’APOSTASIE

 

Le mot « Apostasie » (apostasia, en grec) n’apparait que peu de fois, en tant que mot, dans le Nouveau Testament (2 Thessaloniciens 2 :3).

Il apparait en tant que verbe dans le verset cité ci-dessus. Il s’agit du verbe grec « aphistemi », traduit par « se détourner » ce verbe peut aussi signifier « chuter, faire défection, se retirer, ou se détourner de quelque chose à laquelle on adhérait auparavant. Il exprime l’abandon de la foi.

I.       Apostasie signifie donc « se couper de la relation salvatrice que l’on avait avec Christ, ou abandonner toute union vitale avec lui et toute foi véritable en Lui ». Ainsi, l’apostasie n’est possible que pour ceux qui ont d’abord expérimenté le salut, la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit (Luc 8 , 13, Héb 6, 4-6) il ne s’agit pas seulement de rejet des doctrines du Nouveau Testament par ceux qui ne sont pas sauvés, et qui peuvent faire partie de l’Eglise visible. L’apostasie peut concerner deux aspects distincts, quoique reliés :

·                              l’apostasie morale, c’est-à-dire le fait pour quelqu’un qui était chrétien de cesser de demeurer en christ pour redevenir esclave du               péché et de l’immoralité (Esaïe. 29, 13, Matt  23, 25-28, Rom 6, 15-23 et 8,6-13).

·         L’apostasie doctrinale, c’est-à-dire le rejet d’une partie, ou de la totalité des enseignements de Christ et des Apôtres (1Tim 4 : 1 ; 2 Tim 4 : 3).

A.    L’apostasie individuelle (morale)   

-      Heureux 3, 12

Prenez garde frères, que quelqu’un de vous n’ait un cœur mauvais et incrédule, ou point de se détourner du Dieu Vivant.

1.      La Bible nous donne des avertissements très sévères concernant la possibilité de tomber dans l’apostasie. Ces  avertissements ont pour but de nous prévenir du péril mortel que nous pourrions courir  si nous abandonnions notre union avec christ, et de nous motiver à persévérer dans la foi et dans l’obéissance. Les intentions de Dieu, quand il nous a donné ces avertissements, ne doivent être ni sous-estimés ni négligés.

Nous devons par-dessus tout éviter de croire que ces avertissements sont réels, mais qu’il est impossible pour un chrétien véritable de tomber réellement dans l’apostasie. Nous devons plutôt considérer que ces avertissements confirment la réalité de notre période de probation. Nous ne devons jamais oublier ces avertissements, qui doivent nous tenir en éveil si nous voulons entrer pleinement dans notre salut.

Voici quelques un de ces avertissements donnés par le Nouveau Testament :

Mat 24 : 4-5 ; 11-13 ; Jean 15 :1-6 ; Act 11 : 21-23 ; 14 : 21-22 ; 1 Cor 15 :1-2 ; Col 1 : 21-23 ; 1Tim 4 :1,16 ;6 :10-12 ; 2 Tim 4 :2-5 ; Heb 2 :1-3 ; 3: 6-8, 12-14; 6: 4-6; Jacq 5: 19-20, 2 pierre 1: 8-11, 1 jean 2:23-25.

2.      Nous pouvons trouver dans la Bible de nombreux exemples d’apostasie :

Exode 32 ; 2 Rois 17 :7-23, Ps 106 , Esaie 1 :2-4, Jer 2 :1-9, Act 1 : 25, Gal 5 :4, 1Tim 1 :18-20, 2 pierre 2 : 1, 15, 20-22 ; Jude 4 : 11-13. A l’approche de la manifestation de l’Anti-Christ, lors des temps de la fin, une grande apostasie doit se produire au sein de l’Eglise visible.

3.      Voici les étapes qui mènent à l’apostasie :

·       Le chrétien reste dans l’incrédulité, et néglige de considérer avec le plus grand sérieux les vérités, les exhortations, les avertissements, les promesses et les enseignements de la parole de Dieu (Marc 1 :15, Luc 8 :13 ; Jean 5 : 44, 47et 8 : 46).

·         Les réalités du monde prennent de plus en plus la place des réalités du Royaume céleste du Seigneur. Le Chrétien cesse progressivement de s’approcher de Dieu par Christ (Heb 4:16, 7 :19, 25 et 11 :16).

·         Le chrétien se laisse de plus en plus séduire par le péché. Il tolère de plus en plus le péché dans sa vie (1 Cor 6 : 9-10, Eph 5 :5, Heb 3 : 13) il cesse d’aimer la justice et d’haïr l’iniquité.

·      Le cœur de chrétien s’endurcit de plus en plus (Heb 3 : 8-13). Il rejette les voies de Dieu (verset 10) il ignore les appels répétés et les reproches du saint- esprit  (Ep 4 :30, 1Tess 5 :19-22 ; Heb 3 :7-11).

·         Le Saint-Esprit est attristé (Eph 4 :30), puis s’éteint (1Tess 5-19). Le temple du Saint-Esprit est profané (1cor 3 :16). Le Saint-Esprit finit par quitter le chrétien (Juges 16 :20, Ps 51 :11, Ezéchiel 10 :18-19, Rom 8 :13, 1Cor 3 :16-17, Heb 3 :14).

II.    Si le chrétien continue à rester dans l’apostasie, sans se repentir, il peut atteindre un point de non-retour. Un chrétien peut donc avoir fait une expérience de salut avec Jésus-Christ, mais arriver au point où il endurcit délibérément et continuellement son cœur à la voix du Saint-Esprit (Heb 3, 7-19), où il continu à pécher volontairement (Heb 10, 26) et où il refuse de se repentir et de retourner à Dieu. Il peut alors atteindre ce point de non-retour où la repentance et salut ne sont plus possibles (Heb 6 : 4-6). IL y a une limite à la patience de Dieu (1Samuel 3, 11-14, Matt 12, 31-32, 2Tess 2 :9-11, Heb 10, 26-29, 31 ; 1jean 5 : 16) il est impossible de définir à l’avance ou se situe ce point de non-retour.

Nous devons donc veiller à ne  pas négliger l’exhortation suivante, qui représente notre seule sauvegarde contre le péril d’une apostasie fatale : c’est pourquoi selon ce que dit le Saint-Esprit : aujourd’hui si vous entendez  sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte (Héb 3 : 7-8) voir aussi le verset 15 et Héb 4 :7.

III.            Même si l’apostasie est un danger pour tous ceux qui abandonnent la foi (Héb 2 : 1-3) et rejettent Dieu (Héb 6 :6) nous devons souligner le fait que l’apostasie, pour être pleinement consommé, nécessite une volonté délibérée de péché, en refusant d’écouter la voix du Saint-Esprit.

IV.             Ceux qui ont un cœur incrédule et qui se détournent de Dieu (Héb 3 :12) peuvent continuer à croire qu’ils sont chrétiens. Mais ils sont indifférents aux exigences de Christ et du Saint-Esprit, ainsi qu’aux avertissements de l’écriture. Ils ne sont donc plus des chrétiens véritables. C’est pour cette raison que Paul exhorte ceux qui proclament qu’ils sont sauvés à ne pas se tromper eux-mêmes et à examiner leur état : « Examinez-vous vous-mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi, éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? A moins peut-être que ne soyez réprouvés » (2 cor 13 : 5)

V.          Tous les chrétiens   qui se préoccupent sincèrement de leur état spirituel, et qui ont dans leur cœur le désir de se repentir et revenir à Dieu peuvent être assurés qu’ils ne sont pas tombés dans une apostasie irrémédiable, et qu’ils n’ont pas péché contre le Saint-Esprit. La Bible affirme clairement que Dieu use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance (2Pierre 3 :9). Tous ceux qui étaient au bénéfice de la grâce salvatrice, qui s’en sont coupés mais qui se repentent et reviennent à Dieu, ne seront pas rejetés. Jésus ne mettra jamais dehors ceux qui viennent à lui (Jean 6 :37).

B.     L’apostasie générale (doctrinale)

Beaucoup de personnes se sont imaginé que l’évangile, prêché à toute créature, allait conquérir le monde entier. L’Ecriture n’a jamais enseigné cela. Non seulement elle dit, que la majorité des hommes n’accepteront pas le message du salut (Matt 13 :4-8 ; Matt 22 : 3-8 ; 14 ; Luc 12 :32 ; 1 Cor 1 :26) mais elle annonce qu’à la fin des temps un très grand nombre de chrétiens de nom abandonneront la foi.

Par l’apparition de faux christ et de faux prophète, par l’accroissement de l’iniquité, « la charité du plus grand nombreux se refroidira » (Matt 24 : 4-5 ; 11-12 ; cfr. Matt 24 : 23-26 et 37-39). Il semble évident que l’actuel pullulement de sectes et de doctrines mensongères ainsi que l’indifférence religieuse généralisée sont un début d’accomplissement de cette prophétique. Jésus prédit l’extraordinaire séduction de l’erreur (Matt 24 :4, 5, 11, 24), qui semble avoir bien plus d’attrait que le message jugé trop exigeant de la repentance et de la soumission totale au seigneur et à sa parole.

Les Apôtres insistent aussi sur l’infidélité future des masses « l’esprit dit expressément que, dans les derniers temps,  quelques uns abandonneront la foi pour s’attacher à des esprits séducteurs, à des doctrines de démons » (1 Timothée 4 : 1). Dans les derniers jours, les hommes aimeront « le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force … il viendra un temps où les hommes   ne supporteront pas la saine doctrine… ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité » (2 Timothée 3 : 1-5 ; 2 Timothée 4 : 3-4 ; cfr 2 Pierre 3 : 1-4 ; Jude 17-19).

Ainsi donc, « on ne peut pas dire : Jésus ne revient pas parce que le monde n’est pas encore assez chrétien ; mais il ne revient pas parce que le monde n’est pas encore assez incrédule.

Le comble de l’apostasie sera l’apparition de l’Antichrist, et l’adoration de ce personnage par toute l’humanité révoltée contre Dieu (Apocalypse 13 : 2-3, 8) où l’Antichrist est appelé la bête ; (2 Thessaloniciens 2 : 4) une pareille aberration n’aura qu’une explication : une « puissance d’égarement » entrainera tous ceux dont le cœur aura préféré l’injustice à la vérité, les ténèbres à la lumière (2 Théssaloniciens 2 :9-12 ; Jean 3 : 19-20).

L’apostasie finale achèvera la liste des apostasies (ou défections) précédentes : celle des anges (Jude 6), d’Adam et d’Eve (Genèse 3 :6-7) ; de la race du déluge (Genèse 6 : 5-7) ; des hommes de la tour de Babel (Genèse 11 : 4) ; d’une partie d’Israël (Esaïe 1 :5-6 ; Jérémie 2 : 11-13). Comme tous ces renégats du passé, la fausse religion qui abandonnera le Christ pour suivre l’Antichrist, sera démasquée et jugée à l’avènement glorieux du Seigneur (Cfr Apocalypse 3 : 16 ; 2 Thessaloniciens 2 : 8).


Par le Prophète Valentin BOWAO

POINTE - NOIRE - CONGO

    Ecrire un commentaire



    1K5X